Société académique du Nivernais

Fiche rédigée par : Anne-Marie Chagny-Sève, archiviste-paléographe, présidente de la Société

• Mémoires, t. 1 (1886) - t. 22 (1920) ; t. 25 (1923) - t. 30 (1928)

Création

Devise de la Société académique du Nivernais
Devise de la Société : De tout un peu
(source :  Société académique du Nivernais)
La société académique du Nivernais a été fondée en juin 1883, dans le but de « créer un centre de travail intellectuel ; de faciliter, développer, encourager les recherches d’histoire et d’archéologie, principalement celles relatives à notre ancienne circonscription provinciale ; les sciences et leurs applications les plus particulièrement utiles à la région ; les productions littéraires et artistiques, surtout celles d’un caractère ou d’un intérêt local ».
Elle se donne comme moyens outres les séances, les « publications, lectures et conférences, excursions géologiques et archéologiques, expositions et fêtes artistiques ». Elle est alors divisée en plusieurs sections et comporte différentes catégories de membres.
Les statuts de la Société ont été délibérés et adoptés en assemblée générale le 11 novembre 1883, et approuvés par le préfet de la Nièvre le 1er février 1884.

La Société est reconnue d’utilité publique par décret du Président de la République en date du 21 août 1911. La même année, par acte passé le 4 octobre 1911 devant Me Perrin, notaire à Nevers, M. et Mme Victor Gueneau font « donation à la Société académique de la maison sise à Nevers, rue Gresset, 11 bis, avec ses aisances et appartenances » ; le but étant d’« y tenir ses séances et y loger ses collections » cette maison devient alors le siège social de la Société.
 

Travaux marquants

En 1885, la Société académique participe au Congrès national des sociétés savantes à la Sorbonne. Depuis cette date, des sociétaires se sont régulièrement impliqués dans les travaux de ces congrès (plus de 40 communications ont été présentées entre 1956 et 1974).
Également impliquée dans les congrès de l’Association bourguignonne des société savantes, la Société académique a organisé à Nevers celui de 1978. La Société a décidé en 1999 le dépôt aux Archives départementales de la Nièvre d’un fonds d’archives lui appartenant, celui d’Achille Millien (1838-1927), poète et folkloriste nivernais.

Ce fonds a été classé et le répertoire publié par les Archives départementales en 2001, ouvrant ainsi à la recherche un riche fonds privé sur l’histoire culturelle, artistique et littéraire au tournant du XXe siècle.
 

Les publications

Premier tome des Mémoires de la Société, 1886
Couverture du premier volume des Mémoires. Illustration de Léon Legendre (1845-1912), professeur puis Directeur de l’Ecole des arts de la Nièvre entre 1883 et 1909 (source : Société académique du Nivernais)
Dès la fondation de la Société, il est décidé la publication de Mémoires de la Société académique du Nivernais.
Le premier tome
paraît en 1886, la publication est assez régulière jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Par la suite, des difficultés financières ont provoqué une certaine irrégularité. Mais cela n’a pas empêché les membres de la Société de beaucoup travailler.

L’orientation des travaux a évolué avec le temps, laissant à partir des années 1950 une plus grande place à l’histoire économique et à l’histoire sociale : « Depuis les années 1975, sous les présidences de Bernard Stainmesse, Romain Baron, Charles Gardette et Jean-Pierre Harris, elle a touché à tous les domaines (on trouve même des articles médicaux) ; elle a publié nombre de textes inédits, multiplié les biographies de personnages peu connus ; l’histoire littéraire, l’histoire religieuse n’ont pas été délaissés » (Guy Thuillier).

La Société a publié des tables :
  • Marius Gérin, Table-répertoire des vingt-cinq premiers tomes (1886-1923), Nevers, 1924
  • André Thuillier, Table des Mémoires, 1924-1973, Nevers, 1974
  • Guy Thuillier, Table des Mémoires, 1976-2002, Nevers, 2004

Elle a également publié en 1963 un volume hors-série sur Émile Martin (1794-1871) avec l’aide de la chambre de commerce de Nevers ; et en 1981, à l’occasion du centenaire de sa naissance, la thèse d’École des Chartes de Paul Cornu (1881-1914) : Étude sur les forêts du Nivernais, particulièrement du XVe à la fin du XVIIIe siècle.
 
Romain Baron (1898-1984), soldat en 1917-1918, il a laissé des Carnets de guerre ; agrégé de grammaire, il a exercé au collège royal de Rabat (Maroc), au lycée Charlemagne (Paris) puis il est revenu à Nevers où il a travaillé sur l’histoire nivernaise ; il fut président de la Société académique.

Antoine Desforges (1866-1943), instituteur, s’intéressant au folklore, à l’histoire locale, auteur de fiches biographiques sur des personnages du Nivernais ; il fut secrétaire général de la Société de 1936 à sa mort.

Lucien Gueneau (1832-1908), républicain convaincu, sous-préfet, historien du Nivernais, membre fondateur et secrétaire de la Société dès 1883 puis président jusqu’à sa mort.

Victor Gueneau  (1835-1919), percepteur, auteur d’un Dictionnaire biographique (1899) et d’une histoire des noms de rues de Nevers (Les Rues de Nevers : petit dictionnaire alphabétique, topographique et historique…, 1879) ; il fut président à la suite de son frère Lucien et bienfaiteur de la Société académique.

Jean-Pierre Harris (1930-2010), philosophe, homme de culture et historien, homme politique (maire-adjoint de Nevers, vice-président du Conseil général de la Nièvre), président de la Société académique de 1989 à sa mort.
 
Mr Massé, ministre du commerce : [photographie de presse] / [Agence Rol]
Alfred Massé (source: BnF-Gallica
Alfred Massé (1870-1951), homme politique (élu député à 28 ans, membre du Conseil de l’Ordre du Grand Orient, ministre du Commerce et de l’Industrie en 1911 et en 1913, sénateur de 1920 à 1924, maire de Pougues-les Eaux), il s’intéresse à l’histoire locale et publie des monographies de communes nivernaises ; il fut président de la Société académique de 1919 à sa mort.

François Mitterrand (1916-1996), homme politique, maire de Château-Chinon, conseiller général, président du Conseil général de la Nièvre de 1964 à 1981, année de son élection à la Présidence de la République, membre de la Société académique.
Après une période un peu difficile, marquée par la maladie et le décès du président Jean-Pierre Harris, la Société académique a confirmé sa volonté de reprise. Les relations avec les institutions nivernaises et ses partenaires culturels sont renouées, la mise en valeur du siège social est engagée. Par ailleurs, un cycle de conférences a démarré début avril 2011, coïncidant avec la parution du tome LXXX des Mémoires.

Coordonnées

11 bis, rue Gresset - 58 000 Nevers

Présidente
: Anne-Marie Chagny